Archives

Festival Magarotto and friends du 17 au 25 janvier à la Vidondée de Riddes

Dans le cadre de mon exposition « Soleils et Nuées » au Centre Culturel de la Vidondée de Riddes en Valais, j’ai organisé tout un festival intitulé « Magarotto and friends ». Celui-ci se déroulera en trois temps :

Le 18 janvier 2017, vernissage de l’exposition avec des surprises musicales et des vins signés Marie-Thérèse Chappaz et Marie-Bernard Gillioz et des fromages issus de la cave de Claude Luisier à Leytron.

Présentation par Jean-François Fournier, critique d’art :

Sans doute parce qu’elle aime et s’inspire de Venise, il y a, comme une évidence, quelque chose des futuristes dans l’œuvre de Christelle Magarotto. Sa peinture est en effet des plus dynamiques et laisse entrevoir des univers où la vitesse des sensations supplante la mécanique, où la lumière se décompose en mouvements. Avec Marinetti, Balla, Severini ou Boccioni, elle partage d’ailleurs la simplification extrême du motif, dépouillé de tout romantisme. Et une manière vraiment novatrice, pour ne pas dire audacieuse, de mettre en forme un thème.
Dans un Magarotto – pour suivre ici encore la voie des futuristes italiens du début XXe – la force de la lumière n’a rien de symbolique. Elle est ressentie, objective, mentale, et surtout, toujours en mouvement. Elle participe donc d’une abstraction dynamique, je l’ai dit, et en même temps agréablement subjective.
Les toiles du peintre laissent aussi entrevoir une action déterminée et non dépourvue de mystique. Une forme d’agression étrange, car toujours plaisante et universelle. Ou, pour le dire autrement, une manière de donner la vie en la traduisant en mouvements rares, précis, venus de nulle part. Ces tableaux donnent aux éléments choisis une matérialité qu’ils n’avaient pas avant.
Dès lors, derrière cette complexité plastique se dessine une inspiration non figurative d’une grande intensité. D’une énergie concentrée, auraient dit Marinetti et ses amis dans leurs manifestes encore et toujours au faîte de la modernité.
Il y a chez Magarotto une poétique rare, précise, qui raconte la simultanéité de nos sentiments, de nos états d’âme. Une synthèse émotionnelle et lumineuse, en quelque sorte. Comme les futuristes, l’artiste, cette artiste, a la faculté de découvrir toutes les correspondances entre les formes, les détails de l’univers, et les représentations abstraites qu’elle en donne. Une approche valable pour les personnages fantomatiques de ses dernières séries. En cela, son travail recompose nos réalités quotidiennes et revêt donc une dimension véritablement rebelle dans un monde artistique où, malheureusement, l’exigence et la transgression disparaissent.
C’est pour cela que les Magarotto recroiseront souvent nos chemins. Aériens. Suspendus aux confins de galaxies multiples. Parce qu’ils nous offrent une forme d’idéalisme cosmique dont on se souvient longtemps. Et parce qu’ils ont le pouvoir de baliser nos esthétiques, nos spiritualités, et, plus simplement, notre plaisir à contempler des tableaux tout de lumières et de mouvements, des tableaux qui laissent en nous des images fantastiques, celles d’une cosmogonie à nulle autre pareille.

Le 21 janvier 2017, « Romans noirs », un festival du polar, du thriller et du suspense avec Olivia Gerig, Mark Zellwegger, Olivier May, Christelle Magarotto, Pascal Parrone, Marc Voltenauer, Slobodan Despot et Jean-François Fournier.

Programme de la journée :

11H – TABLE RONDE Les blogueurs, ces nouveaux critiques de la littérature
Avec les blogueuses Valérie Dätwiller (Sangpages) et Marie Javet (The  constant reader)
Elles signent désormais davantage d’articles littéraires que les critiques des médias traditionnels. Découvrez la passion et l’univers de deux des principales blogueuses romandes.

14H – TABLE RONDE Le polar politique, un trend en soi
Avec Mark Zwellweger, Olivier May, Slobodan Despot et Christelle Magarotto
Djihadisme, terrorisme, espionnage ou complot diplomatique: le suspense en littérature s’attaque à de nouvelles frontières. La preuve avec un quatuor romand de choc.

15H – LECTURES Slobodan Despot et Jean-François Fournier
Le Rayon bleu, Gallimard et Le Chien, Xénia
Slobodan Despot nous fait découvrir en exclusivité des extraits de son prochain roman «Le Rayon bleu». Jean-François Fournier m lui, présentera en grande première son dernier opus «Le Chien».

16H – TABLE RONDE Les thrillers romands,  nouvel eldorado du polar
Avec Olivia Gerig, Marc Voltenauer et Pascal Parrone
Monstres, cannibales, serial killers, partez à la découverte des démons du nouveau polar romand. Un genre qui n’a plus rien à envier aux modèles anglo-saxons.

Avec le soutien logistique de la librairie des-livres-et-moi.ch , rue de la Gare, Martigny et des vins signés www.bonvin1858.ch pour le vernissage du livre « Le Chien » de Jean-François Fournier. Du vin chaud sera servi tout au long de la journée.

Le 25 janvier, dès 19h : Finissage de l’exposition, rencontre avec l’architecte Olivier Cheseaux (photo), qui nous parlera de son concept Anakolodge, nature-architecture-peinture. Suivie du duo piano-chant, Adrien Praz et Maïya Fils-Aimé.

Avec des vins signés Marie-Thérèse Chappaz et Marie-Bernard Gillioz et des fromages issus de la cave de Claude Luisier à Leytron.

Présentation du duo Adrien Praz et Maÿa Fils-Aymé.

Depuis 2015, Adrien et Maïya forment un duo parcourant des univers sonores très variés. Des chants traditionnels jusqu’à l’électro en passant par le jazz et la soul, ils composent, arrangent et interprètent des mélodies plutôt inhabituelles ainsi que les standards les plus connus.

Biographie Maïya :
Dès son plus jeune âge, Maïya Fils-Aimé baigne dans l’atmosphère des gospels et autres prières chantées à consonances afro-européennes. Deux choses importantes restent de ces expériences : la joie pure suscitée par l’offrande de sa voix et la puissance qui se dégage des harmonies créées dans les chœurs. Suite à de nombreuses expériences vocales, elle perfectionne son expérience d’autodidacte auprès de différents professeurs, notamment avec Sabine Kouli. Elle chante dans plusieurs formations (chœur, duos) explorant des classiques du jazz et des chants traditionnels d’horizons divers (Afrique, Nord et Sud Américains, Indiens) dans un répertoire aussi bien profane que sacré.

Biographie Adrien :
Originaire du Valais, Adrien Praz obtient son bachelor à la Haute Ecole de Musique de Lausanne dans la classe de Françoise Berkovits. Titulaire d’un master en pédagogie pour l’enseignement du piano, il poursuit actuellement sa formation à la HEM de Genève dans la classe de Pierre Goy en vue de l’obtention d’un master en interprétation spécialisée.
Membre actif du quintet de tango « BMFC », il prend aussi part à différents ensembles musicaux dans des styles et des genres très variés. 
Il s’est formé lors de masterclass avec des professeurs tel que Georgio Pestelli, Jacques Rouvier, Andras Staier et Caïo Pagano.

Horaire de l’exposition
Du mardi 17 janvier au mercredi 25 janvier de 14h à 19h.
Entrée libre.


Un manifeste en Octobre 2016 : Les poètes n’écrivent plus !

Nous ne devons d’humilité qu’à nos textes. Ils deviennent des arbres que l’on coupe pour nos seuls orgueils. Nos livres sont des bombes. Ils créent un souffle. Oxygène pour oxygène, nous abandonnons la morale et l’éthique.
Nos mains sont recouvertes du sang des personnages que nous sacrifions. Nous devons au monde seulement le courage d’une cause légitime. Nous sommes les enfants d’un nouveau siècle. Nous résistons au nihilisme ambiant.
Nous nous fichons de la critique. Au temps des pornographies gratuites, nous  cherchons une nouvelle esthétique. Nous ne voudrions pas que le prochain épicurisme se résume au sacrifice et à la prostitution.
Nous ne croyons pas en l’indicible. Toute censure est hypocrite. Pour nous ne compte que la vérité d’une époque. Et si des arbres tombent, c’est pour cette nouvelle littérature.


La société des chats en Dessin de presse

La société des chats est née en février 2015 suite à deux années d’une fine observation de la nature féline. Depuis décembre 2015 et jusqu’à juillet 2016, un dessin est publié chaque dimanche par l’ Antipresse. Elle est toujours sur Facebook.

fifasarkococo (1)  CCI27122015 CCI09122015